Une maman qui veut: le lait, la vache et la ferme...

jeudi 16 juin 2011

Le faiseur

Le faiseur : Iago
Ma troisième grossesse a commencé alors que Linus avait 9 mois et dormait
plus qu'il n'était éveillé, alors elle a été douce les 5 premiers mois…Puis
l'hiver ! Il a fallu monter les escaliers, marcher, porter Linus, 10 kilos
de surcharge pondérale avec la doudoune, les pulls étriqués, les moufles
(non je n'aime pas les gants), le cache nez, le bonnet …Si, je vous assure
qu'il fait froid à Milan en hiver ! Et alors là je n'ai plus trouvé cela
rigolo du tout ! Je suis vite retournée dans ma campagne, mon petit village
de Provence, mon nid.
Je chantais à tue tête dans ma voiture, avec Mozart crachant des décibels !
Une grossesse hard rock : du classique à fond dans les oreilles, les
miennes et celles des autres !
Mon tout petit oiseau est tombe du nid un joli jour d'avril avec le cordon
autour du cou et la boite crânienne dans un drôle d état.
« Il a beaucoup de cheveux pour un blond ! » s est exclamée la sage femme
en le voyant…
Un BLOND ????????
Oui un petit bleu (non le cordon ce n'est pas terrible pour le teint),
blond avec de très grands yeux bleus.
Iago a prit sa place dans la fratrie toutes dents dehors : sourires et
morsures.
C'est un petit explorateur et un grand faiseur.
Il est celui qui a su attendrir mon père (ce vieil ours) ; ce qui n'est pas
peu dire. Iago a regardé son grand père faire des « réparations » *
(spécialité du paternel et du petit fils) et l'a poursuivi de ses
assiduités…le grand père bourru n'avait de cesse de le pousser
« Ce n est pas pour les petits comme toi », « Oh improductif, que fais tu
là, va te promener » et autres amabilités n'ont su le décourager.
Impassible il s'est tenu là, accroupi ou sur la pointe des pieds, courant
chercher les outils des qu'il comprenait celui qui était nécessaire ; il
tendait pinces, tenailles, tourne-vis, et autres marteaux à l'hurluberlu qui
n'a eu d autre alternative que de tomber sous le charme de la petite chose
qu'il est.
Iago ne laisse pas le choix, il est LÀ et MAINTENANT.
Son corps est aujourd'hui encore un peu petit pour contenir l'être qui
l'habite, alors il est forcément pressé, enthousiaste, maladroit, bruyant,
têtu comme une mule, pas très obéissant, très indépendant, peu prolixe (il
ne s'encombre pas de mots inutiles, il n'a pas le temps pour ça !), toujours
souriant, gai comme un pinson, tendre, doux, vif, ne tient pas en place et
nous a déjà valu plusieurs séjours aux urgences de l'hôpital d'Avignon.

Nous l'avons donc placé sous haute surveillance familiale ! Chacun d'entre
nous à toujours un petit coin en veille pour savoir où il est, ce qu'il fait
et quand est ce que cela va tourner carré !
Mais je suis la seule a avoir les faveurs de ses rares moments d'intense
tendresse et lorsqu'il se love dans mon cou en murmurant « Maman tu es
délicieuse.. » Tout, absolument Tout pourrait disparaître !
* Par réparations il faut entendre : action démonter toute forme de moteur
ou objet a vis, écrou, boulons (…) qui marche / ne marche par pour s assurer
qu'il ne puisse plus marcher.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire